|  |  | 

Voilà la réflexion, qu’à quelques variantes près, j’entends le plus souvent dans ma consultation. Est-ce que je deviens fou ? Est-ce que j’ai perdu le contrôle, la capacité à gérer les situations stressantes ? Est-ce que l’énergie va revenir un jour ou suis-je définitivement en bout de course ? 

Il en va sans doute du burnout comme de beaucoup de phénomènes très présents dans notre société : tout le monde pense savoir de quoi il retourne sans pour autant pouvoir le définir précisément.« C’est une mode, c’est une fragilité psychique, c’est la faute aux individus qui ne savent pas préserver leur équilibre, respectivement aux employeurs. » etc.

Sur la couverture, on distingue une femme perdue dans la couleur. Des teintes grises et roses dans ce qu’on devine être un bord de mer. On ressent la force de cet instant mais aussi la densité et la lourdeur d’un paysage fermé sur lui-même.  La femme qui se représente ainsi c’est Catherine Meurisse, l’une des dessinatrices de Charlie Hebdo. Une femme qui a perdu la mémoire après les attentats de janvier 2015 et qui raconte comment elle l’a peu à peu retrouvée. L’ouvrage, une BD, s’intitule sobrement la légèreté  Une fois le voyage accompli, on retrouve la même femme et la même prédominance de la couleur. Assise sur un sable jaune, elle fait face à l’infini d’un horizon bleu qui se mêle à l’océan.

« Changer de travail tous les 3 ans ! », « Comment innover au quotidien ? ». Peut-être êtes-vous également frappés par cette exigence quotidiennement rappelée de se mettre – ou se remettre – sur le chemin du changement ? Et peut-être êtes-vous également interpellés à quel point tout le monde semble innover de la même manière ou du moins être vivement encouragé à le faire : « Le management / le marketing de soi », « Organiser la créativité », etc...

La minute verticale

A la faveur d'une récente conférence sur l'éthique des vertus d'Aristote, je (re) découvre que le bien souverain de la vie des hommes est la recherche du bonheur. Une recherche propre à chacun, non pas dirigée par un ensemble de contraintes et de prescriptions, mais guidée par l'aspiration à exprimer et accomplir notre nature profonde et singulière. Mais comment répondre à cette aspiration ? Aristote propose quelques principes simples : définir son désir (qui est-ce que j'aimerais être ?), s'entourer des bonnes personnes (celles qui vous inspirent) et changer une petite chose à la fois (le bonheur - comme le diable ! - se cache souvent dans les détails). Au-delà de la performance, de l'urgence, de la productivité de biens aussitôt usés, qu'en est-il de notre quête du bien et du bonheur aujourd'hui ?

En hiver, il suffit parfois d’une seule nuit pour changer  de dimension. Une nuit et quelques flocons pour ouvrir un espace neuf, plus vaste et plus clair. Un espace libéré de ses limites. Pourtant, elles n’ont  pas disparu et c’est toujours le même espace, celui de notre quotidien. C’est juste qu’on ne les perçoit plus, là,  dans cet espace intact, que la neige a discrètement dessiné. Quel joli clin d’œil du ciel et quelle opportunité d’exercer son regard et son esprit à voir autrement. Spontanément se dire : tiens, je ne voyais pas mon univers si grand, je ne le voyais pas si ouvert.

d-trajectoires

Coaching et accompagement dans les situations de crise professionnelle et personnelle

EMAIL sd@d-trajectoires.ch | SITE www.d-trajectoires.ch | TEL. 079 671 26 10

Sylvette Delaloye, psychologue FSP

d-trajectoires.ch © 2013